Huile

Toujours attiré par cette Bretagne où il demeure, Franck Sordot travaille, se remet sans cesse en cause et multiplie les tentatives.

En 1989, il passe à l’huile sur toile ou sur carton, avec une manière singulière et parfois étrange et pourtant qui s’inscrit dans le figuratif.

Il traduit ses coups de cœur par des lumières inattendues, des structures simples et un équilibre flatteur.

La vision du paysage dépasse la manière classique en jouant sur l’art de la suggestion.